Photographe de Mariage : Présentation

portrait de présentation de Philippe Cotin pendant les préparatifs d'un mariage

« Photographe de mariage : présentation »…
Tu parles d’une intro !

Sérieusement, dit comme ça, on est d’accord que ça donne pas envie…
(c’est juste pour faire plaisir à Google.)

Donc, je m’appelle Philippe, j’ai 47 ans au moment où j’écris ces mots et suis photographe autodidacte depuis plus de 25 ans.
Je suis passé professionnel en 2006 afin de m’exprimer pleinement après un loooong passage dans un studio à Grenoble dans lequel je me sentais à l’étroit.

Je suis souriant, enthousiaste et passionné.

En bref, je suis un bon vivant… et ça se voit !

Très tôt (faites le calcul), j’ai su que, « quand ch’rai grand« , je ferai ce métier en assistant mon Maître Yoda à moi sur un mariage. L’effervescence du reportage photo, être au cœur de l’action tout au long de la journée : je suis tombé dans la marmite !

« Il n’y a pas de belles images sans une belle rencontre »

C’est une de mes petites phrases toutes faites comme je les aime. Un leitmotiv que je place dès que je peux.
Car si j’aime la photo, je suis passionné avant tout des personnes et je me nourris de chaque rencontre.

Je fais ce métier avant tout pour me faire plaisir.

Cela peut paraître égoïste mais il faut que je kiffe le moment. Quoi de mieux pour livrer le meilleur de soi-même ? C’est, selon moi, la source d’une inestimable richesse partagée.
C’est d’ailleurs dingue le nombre de (futurs) mariés qui m’ont dit « éclate-toi, fais-toi plaisir ! »

Photographe de portrait et, depuis pas mal d’années photographe de mariage, je me suis vraiment réalisé en étant au contact des personnes et en les accompagnant dans des moments forts de leur existence.
Éponge à émotions, je baigne pendant des heures dans le bonheur de ceux qui m’entourent ce jour-là.
Les images sont ma façon à moi de restituer avec générosité ce que je « prends » de vous et de ces moments.

J’essaie d’avoir un regard simple et authentique, d’illustrer l’intensité de chaque moment vécu, capter les émotions et y ajouter mon empreinte personnelle.

« Plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui »
(S. Guitry)

Bien entendu, je ne peux pas plaire à tout le monde. Et je ne le souhaite pas. Tout comme je saurai si je ne suis pas celui qu’il vous faut.
Le plus important est de tisser une relation vraie.
Aimer mes photos est la base, m’apprécier moi est la condition la plus essentielle car je serai au plus proche de vous tout au long de la journée. Mais si vous êtes encore là, c’est plutôt bien parti.

portrait de philippe cotin photographe de mariage en plein reportage pendant le cocktail

Saisir l’instant décisif

Mélange de savoir-faire, d’instinct et de chance, c’est presque de la magie et il ne faut pas le laisser passer.

La photo de mariage est un jeu où le terrain ainsi que les règles ne sont jamais les mêmes. Et j’adore ça !
A chaque instant le décor se renouvelle et la lumière change constamment donc il faut s’adapter tout le temps.
J’aime cette sensation de vivre pleinement ces moments.

Alors, je me faufile, me fais oublier et m’efface pour voir ce que nous ne voyez pas.

bonne présentation du photographe pendant le cocktail d'un mariage

Ceci dit, je ne serais pas complet si je ne parlais que de cette recherche de discrétion. C’est le feeling du moment qui décide.
Il y a un temps pour tout.
J’aime être au cœur de ce qui se passe, au plus près des gens. On pense même souvent que je fais partie des invités : tout au long de la journée, une relation s’installe entre les invités et moi. Je sais me faire accepter en douceur. Cela me permet de tisser une vraie connivence et d’obtenir le meilleur de chacun.
Je sais aussi me mettre en scène, diriger et faire le show quand c’est nécessaire.
Grâce à cela, les photos de groupe ne sont pas du tout la corvée que tout le monde redoute habituellement.

Discret et généralement dans la retenue, parfois à faire le pitre, il m’arrive aussi d’avoir carrément les « fils qui se touchent ».
Vous me verrez allongé à même le sol, dans des postures improbables où grimpant là où il ne faut pas pour aller chercher le cadrage, l’angle qui fera LA photo.

Philippe Cotin allongé sur le sol pendant une cérémonie de mariage pour un point de vue différent

D‘où viens-je ?

J’ai pas mal bougé dans ma vie : j’ai grandi dans le Bugey, le Beaujolais et ma Corrèze natale. Je suis parti faire mes études à Albi puis retour aux sources en Corrèze. Ensuite, ce fut Limoges, Grenoble, les Pierres dorées du Beaujolais (bis). J’ai toujours eu le nez en l’air à la recherche de montagnes blanchies donc…
Je suis installé depuis plusieurs années à côté de Chambéry mais je me déplace partout en France ou ailleurs.

Nous nous sommes choisis donc, où que ce soit, j’irai pour raconter votre mariage et votre histoire.

portrait volé de Philippe Cotin pendant les photos de groupe d'un mariage

La présentation d’un photographe de mariage n’est pas complète sans un « j’aime/j’aime pas » alors c’est parti !

J’aime

J’aime : mes enfants. Les tenir par la main et les emmener vers demain. Je sais, c’est bô mais je suis vraiment mordu d’eux.
Je kiffe le vent sur ma peau : le vrai ou celui du ventilo.
Ah et j’adore le bruit du sèche-cheveux ! ça me relaxe… (cherchez pas).
Les vieilles pierres et les endroits qui ont une âme, un vécu.
Je suis évidemment très gourmand mais de beaucoup de choses, et là la liste est trop longue.
J’ai arrêté de fumer et je me suis mis aux films d’horreur (aucun rapport entre les deux).

Très éclectique en musique, je reste néanmoins un fan de Metal. Vive les grosses guitares saturées !
J’adore l’automne et ses couleurs… et il fait moins chaud.

J’aime transmettre mon savoir et mes astuces. Je vais donc mettre en place des stages de formation photo.


J’aime euuh… BEAUCOUP trop de choses en fait.

regard bienveillant en plan serré noir et blanc de Philippe Cotin photographe de mariage

J’aime pô

Je n’aime pas : les gens qui chantent faux. Je n’aime pas les gens qui SONT faux.
Quand il fait vraiment trop chaud : je passe trois chemises par mariage (pour rester digne).
Les araignées ne sont pas du tout mes amies !

Quand je suis sur le point d’éternuer mais que j’y arrive pas !
Je déteste que ma voiture soit sale. Surtout l’intérieur ! (chez moi, je vous raconte même pas)
Les gens qui ne disent pas merci quand on leur cède le passage, on en parle ?
Je n’aime pas quand les spaghettis ne sont pas al dente.
J’adore les chiens mais ceux de mon voisinage aboient dès qu’ils sortent leur truffe de chez eux. Et ça… j’ai du mal.

Et, pour finir, je pleure ce que nous sommes en train de faire subir à notre planète.

Un grand merci à mon ami Matthieu Chandelier, également photographe professionnel, auteur de la plupart de ces portraits

autoportrait du photographe de mariage et son ami qui a fait ses images de présentation